Démarche artistique

Ayant pour sujet la disparition et la renaissance, mon travail sculptural s’inspire des cycles organiques propres à la forêt. Cet écosystème parfait dans lequel les éléments vivants se nourrissent des éléments morts, témoigne d’un grand potentiel de régénération. Dans cet esprit, je récupère des branches mortes et les transforme en ‘’jambes’’ de sculptures. Cette permutation permet de donner vie à des torses que je sculpte dans l’argile. Ces corps tronqués, une fois assemblés à leur part manquante, retrouvent leur équilibre. Les branches deviennent l’axe vertical qui permet à la sculpture de se tenir debout et de tendre vers le ciel. La verticalité de l’arbre devient celle de l’homme.

Le processus créateur qui redonne vie à des éléments voués à la disparition et la décomposition est en quelque sorte rédempteur, à l’image du travail de reconnexion de soi qui s’effectue par l’intégration des sources brutes de la nature. Le travail d’artifice, par lequel les deux matières – branches et torses sculptés – fusionnent, s’apparente à un processus alchimique qui permet d’engendrer une entité nouvelle. Symboliquement, l’homme, bien que tout petit, n’est plus écrasé par sa condition humaine; il retrouve sa grandeur originelle en puisant dans ses racines une force d’élévation.

Plastiquement parlant, mon travail se veut une relecture du classicisme de la statuaire antique par l’intégration d’un matériau pauvre -le bois mort- en référence à l’Arte Povera. En élaborant une sculpture à partir de matériaux organiques destinés à disparaître, je travaille à réactualiser la sculpture traditionnelle qui a pour sujet le corps humain en lui injectant une nouvelle symbolique. La gestuelle humaine créée à partir de la ligne naturelle des branches permet d’incarner une figure unique. L’organicité qui découle de ces deux langages plastiques crée une brèche à travers laquelle l’émotion s’installe. Dans cet espace mitoyen, il n’y a pas de ligne de rupture : l’argile et le bois se fondent pour établir une continuité. La représentation des êtres ainsi formés instaure une esthétique régénérée issue de deux mondes à priori fort différents. Un dialogue s’instaure et la vie de l’oeuvre naît de cette union improbable.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s